Intolérance alimentaire : Ces aliments qui nous gâchent la vie

Publié le par Yannick DRAYON-KNOPPERS

Lorsque vous abordez le sujet de l’intolérance alimentaire, certaines personnes ne peuvent s’empêcher de répliquer que c’est « un effet de mode », « que c’est dans la tête », « que l’’intolérance ça n’existe pas » etc.

 

Qu’en est-il vraiment ?

 

Je ne pense pas que les personnes qui sont dans l’obligation d’arrêter de consommer du gluten ne le font pas sans mal.

 

L’intolérance alimentaire, appelée également hypersensibilité, est difficile à détecter car certaines fois, les symptômes apparaissent jusqu’à 3 jours après avoir consommer l’aliment.

 

Les fatigues, les infections à répétition, les troubles de la digestion, les problèmes de peau, les migraines sont peut-être dus à une intolérance alimentaire sans que vous le sachiez.

 

Les aliments que nous consommons de nos jours sont devenus des faiseurs de maux.

 

En effet, outre les acides propioniques qui sont utilisés pour augmenter la durée de vie des pains et qu’une étude australienne soupçonne de déclencher des troubles du comportement chez les enfants et des troubles du métabolisme glucidique et des mauvais taux de lipides dans le sang, le gluten contenu dans les farines et autres aliments qui est à la source du développement de la perméabilité de l‘intestin et donc de la mauvaise assimilation, sont dangereux pour l’organisme.

 

Je ne vous parlerai pas dans cet article du glucose et autres sucres qui feront l’objet d’un article spécifique car il contribue grandement à l’inflammation de l’organisme et est à l’origine de bien des souffrances physiques (douleurs articulaires, prise de poids…) et morales (dépression, état de manque…)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article