Un fruit de saison qui prend soin de l'organisme : le coing!

Publié le par Yannick DRAYON-KNOPPERS

Gastronomiquement chaleureuse, l’automne est définitivement une saison faite pour cuisiner!

 

C’est donc sur des légumes comme les champignons, la châtaigne, le topinambour et des fruits tels la prune, le coing, la poire ou la pomme que vous jetterez votre dévolu...

 

Aujourd’hui, je vous parlerai d’un fruit de saison : le coing !

 

 

Le coing ou « Cydonia vulgaris » est issu du cognassier. Ce fruit jaune en forme de poire appartient à la famille des Rosacées et est un fruit plein de bienfaits et verts pour la santé.

 

En effet, le coing prend soin de vos intestins. C’est un anti- diarrhéique très puissant, grâce à la présence en grande quantité de fibres (pectine principalement) (6g/100g) et les tanins (70 mg/100g) qui ralentissent les contractions du tube digestif et donc la progression du bol alimentaire.

 

Combinés, fibres et  tanins sont excellents pour éviter la diarrhée, ils assurent la régulation du transit. Les fibres jouent aussi un autre rôle essentiel car elles participent à la réduction du taux de cholestérol ce qui diminue notamment les risques de maladies cardio-vasculaires.

 

Le coing a également une propriété antiseptique et préserve la muqueuse intestinale. Au niveau gastrique, il apaise les brûlures d’estomac. Il aide à la cicatrisation (en  utilisation externe, on recommande la gelée de coing en soin préventif des escarres), adoucit en cas de gerçures, de crevasses ou de brûlures (le jus de coing est utilisé pour accélérer la cicatrisation des plaies cutanées ou adoucir les gerçures, imbibez une compresse de jus de coing et l’appliquer sur la zone) et peut aussi atténuer les maux de gorge.

 

En phytothérapie, on utilise le coing pour soigner les insuffisances hépatiques, ainsi que la tuberculose. Les graines de coing fluidifient les voies respiratoires, elles sont expectorantes. On les utilise en cas de bronchites. En infusion, les feuilles et les fleurs du cognassier apaisent la toux et diminuent la fièvre.

 

Conseillé dans l’alimentation des enfants et des personnes âgées, il est cependant  contre-indiqué chez les femmes enceintes car il contient beaucoup de mucilages, responsables de ballonnements.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article